Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 18:25

 

Je voudrais aujourd’hui, vous faire partager mes impressions au sujet des 3 derniers livres que j’ai lu.

Ils figuraient depuis de nombreuses semaines, et même depuis de nombreux mois dans ma PAL sans que je n’ai eu l’occasion de les lire jusqu’à présent…Ce ne sont pas des titres récemment parus et il est fort possible que vous les ayez lu, mais j'avais quand même envie de vous faire partager mes avis, alors c'est parti....

 

 

Les petits secrets d’Emma -  Sophie Kinsella

 

Quatrième de couverture :

Ce n'est pas qu'Emma soit menteuse, non, c'est plutôt qu'elle a ses petits secrets. Par exemple, elle fait un bon 40, pas du 36. Elle ne supporte pas les strings. Elle a très légèrement embelli son CV. Elle déteste sa cousine Kerry. Et avec Connor, son petit ami, au lit ce n'est pas franchement l'extase. Bref, rien de bien méchant, mais plutôt mourir que de l'avouer. Mourir ? Justement... Lors d'un voyage en avion passablement mouvementé, Emma croit sa dernière heure arrivée. Prise de panique, elle déballe tout à son séduisant voisin. Tout et plus encore. Sans imaginer que l'inconnu en question est l'un de ses proches. Très proche même...

 

les petits secrets d emma-copie-1

 

Mon avis :

Sophie Kinsella est la reine de la check list et l’auteur des fameux « L’accro du shopping ».  On suit ici non pas Becky mais Emma. Ce livre j’ai choisi de le lire lors d'une ériode de boulot intense fin mai-début juin). Je voulais un livre léger, sans prise de tête, qui se lise vite et qui me procure un moment de détente après mes journées de stress passées au boulot. Et c’est pile poil le type de livre qu’il me fallait ! Je n’avais pas beaucoup de temps pour lire, mais étonnamment, j’ai été assez rapide dans sa lecture. Emma est pétillante, vive et naturelle,  on s’attache très vite à elle.

Emma comme beaucoup de femme a de petits secrets mais malgré tout, c’est une femme attachante, émouvante.

L’histoire est prenante et on suit avec un bonheur immense toutes les aventures et les péripéties d’Emma. Et  bien sur, on se reconnait aussi, un peu, voire parfois même beaucoup, dans le personnage d’ Emma et c’est bien là ce qui fait la force des romans de Kinsella. Dès les premières pages, je m’attendais à l’issue, mais jamais le livre ne m’a ennuyée, ne m’a paru long, bien au contraire…les péripéties s’enchainent et  j’ai dévoré les pages pour connaitre la suite.

Une lecture plaisante, fraiche, légère, pas niaise du tout et parfaite pour se prélasser l’été au bord de la piscine ou de la plage….Donc, si vous ne l’avez pas lu, pour cet été, foncez, vous ne serez pas déçue !


 Note : ♥♥  -->  4/5    

 

 

 


 

 

Autre livre qui attendait dans ma PAL depuis un an déjà et qui a déjà été chroniqué en long et en large sur la blogo

 

Le mec de la tombe d’à côté -  Katarina Mazetti

 

Quatrième de couverture :

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'œil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une passion dévorante. C'est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d'amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.

 

le mec de la tombe d'à côté

 

Mon avis :

J’ai embarqué ce livre dans mes bagages pour Bali. Ce livre retrace l’histoire de deux écorchés de la vie qui ont peu de chance en amour. Benny, agriculteur qui ne s’intéresse qu’à sa ferme, ses vaches et ses tracteurs et Désirée, bibliothécaire en ville, qui se passionne pour les livres et les sorties culturelles…

Une version livresque de l’amour est dans le pré en quelque sorte.

Ses deux personnes que tout oppose se rencontrent sur un lieu atypique, le cimetière. Lui, vient sur la tombe de sa mère, elle sur celle de son mari. Et c’est là, dans ce lieu improbable qu’un coup de foudre se produit et qu’une histoire d’amour et de passion  va débuter.

Mais quand tout oppose deux êtres, une histoire d’amour est-elle possible ?

C’est à cette question que ce livre tente de répondre. Car en effet, après les premiers émois, les premières nuits d’amour, les difficultés apparaissent entre nos deux tourtereaux. Désirée n’est pas la femme d’intérieur, bonne cuisinière et prête à aider son homme à la ferme et Benny, lui, n’a aucune envie de courir les théâtres et de discuter littérature avec sa bien aimée…Vont-ils arriver à sauver leur histoire d’amour face à de telles différences culturelles ?

Au fil des chapitres, tour à tour, nous avons la vision et le ressenti de Désirée puis celui de Benny. Forcément on s’attache à l’un et à l’autre, on est triste quand ils se disputent et ne trouvent pas de terrain d’attente, on est heureux quand ils se retrouvent dans les bras l’un de l’autre.

Comme beaucoup d’entre vous je suppose, j’ai aimé la lecture de ce livre que j’ai dévoré dans l’avion et terminé une fin d’après-midi sur la plage à Bali. J’ai aimé cette dualité d’écriture qui nous permet de mieux cerner et de mieux comprendre au fur et à mesure chacun des deux personnages.

Les chapitres sont courts, l’écriture est fluide, le thème de l’amour plus fort que les classes sociales est intéressant mais malgré tout je n’ai pas été conquise à 100%.

Après toutes les critiques élogieuses lues et entendues, je pense que je m’attendais  à mieux, à être encore davantage touchée par ses 2 personnages et leur histoire. Car pour tout vous dire, certes j’ai pris plaisir à lire ce livre et à suivre cette histoire d’amour, mais je ne suis pas arrivée à m’attacher totalement à l’un ou l’autres des deux personnages et à m’identifier à eux (contrairement à Emma  du livre précédent où le feeling est toute de suite passée entre nous lol ;)).

Leurs difficultés à s’entendre et à s’aimer, leur gaucherie parfois, auraient dû m’émouvoir, me toucher, mais ça n’a pas été vraiment le cas.

Pourquoi ? je ne sais pas, un petit truc qui m’a manqué pour vraiment aimer ce livre.

Et puis, j’ai trouvé la fin un peu « plate », j’ai ressenti une petite frustration à la lecture de la dernière ligne car il n’y a pas vraiment de fin…Je me rappelle en refermant le livre me dire « mouais  d’accord mais encore ??? » Forcément, maintenant on sait que Mazetti a volontairement laissé la porte ouverte car il y a une suite…Mais dans ce cas là, j’aurai préféré une fin plus en suspense qui pousse davantage à lire le volet suivant.

Cette suite justement « Le Caveau de famille », je la lirai car j’ai envie de savoir le fin mot de l’histoire, j’ai envie de savoir si oui ou non Désirée et Benny vivront ensemble et fonderont une famille  et secrètement j’espère que cette suite arrivera à me toucher davantage que ce 1er volet.

 

Note : ♥♥♥ --> 3/5

 



Elle s'appelait Sarah - Tatiana de Rosnay 

 

 

Quatrième de couverture :

Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l'étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit.
Paniquée, elle met son petit frère à l'abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible. Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un Français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vél d'Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie va changer à jamais. Elle s'appelait Sarah, c'est l'histoire de deux familles que lie un terrible secret, c'est aussi l'évocation d'une des pages les plus sombres de l'Occupation.
Un roman bouleversant sur la culpabilité et le devoir de mémoire, qui connaît un succès international, avec des traductions dans trente-quatre pays.

 

elle s'appelait Sarah

 

Mon avis : 

Je termine par le livre qui m’a le plus touché, mon coup de cœur du moment. Ce livre, je l’ai découvert à la sortie du film que j’avais très envie de voir. Mais les circonstances ont fait, que je n’ai pas trouvé le moment pour me rendre au ciné. Du coup, je n’avais qu’une envie me procurer le roman, chose que je ne regrette pas car il vaut toujours mieux de toute manière commencer par lire le livre avant de voir l’adaptation cinématographique.

 

Bref, "Elle s’appelait Sarah" débute en juillet 1942 par l’arrestation de Sarah, une petite fille juive de 10 ans et de sa famille par la police française et son internement au Vel d’Hiv. En parallèle, on est projeté en 2002 et on fait la connaissance de Julia, une journaliste d’origine américaine mariée à un français et mère d’une petite fille. Julia est justement chargée de rédiger un article sur le 60ème anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv. La journaliste ignore tout de ce chapitre de l’histoire de France, comme bon nombre de français d’ailleurs !

 Au fur et à mesure des chapitres, les chemins de Sarah et Julia se font écho. On découvre avec Sarah , les conditions inhumaines dans lesquelles elle a vécu durant son enfermement au Vel d’Hiv, ces chapitres là vous font froid dans le dos croyez-moi. Avec Julia, on part dans une enquête bouleversante sur cette période sombre de l’histoire française et les deux histoires vont ensuite intimement se mêler. Julia va se lancer corps et âme dans la recherche de Sarah, a-t-elle survécu aux atrocités de la guerre ? Est-elle encore vivante ? Où se trouve-t-elle ?

Le sujet, le style d’écriture m’ont tout de suite plu et je suis rentrée dedans dès le tout premier chapitre, dès les premières lignes même j’ai eu cette impression que ce livre allait me captiver et ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti cela. Je me suis immédiatement attachée à Sarah et à toute sa famille ainsi qu’à Julia.

Le drame qui a touché Sarah et sa famille et le lourd secret qu’elle garde en elle m’ont énormément touché. J’avoue que je n’ai pas été loin de verser une petite larme dans certains cas. Mais j’ai également été captivée par les chapitres concernant la vie de Julia, une acharnée de travail et faisant face à des difficultés de couple avec son mari.

C’est simple, l’histoire, les personnages m’ont tellement captivé que je n’arrivais pas à lâcher ce livre, dès que je l’ouvrai c’était plus fort que moi, je voulais lire lire lire pour connaitre la suite et pourtant j’étais en voyage à Bali et c’était mes derniers jours sur place. Je me suis forcée pour ne pas l’ouvrir et profiter pleinement des derniers moments sur Bali et dès qu’on est arrivé en salle d’embarquement je l’ai rouvert pour ne plus le lâcher jusqu’à ce qu’on attende les bagages à l’aéroport en France. J’ai été littéralement scotché aux pages, à l’histoire et les 20 et quelques heures d’avion sont passées relativement vite du coup entre lecture et pose dodo !

Un roman vraiment poignant, un savant mélange de fiction et de faits réels. Ce livre n’a pas pour vocation d’être un roman historique, mais Tatiana de Rosnay l’a très bien documenté et revient avec beaucoup de brio et de sensibilité sur ce moment triste de l’histoire de France, (la collaboration de la police française avec les allemands, l’arrestation de milliers d’enfants juifs de 2 à 12 ans avec leurs parents, leur internement au vélodrome d’hiver avant d’être déportés puis exterminés à Auschwitz…). En plus de l’histoire, forte, poignante, riche en rebondissements, ce roman fait également office de leçon de mémoire et est un véritable hommage aux milliers de victimes.


Bref, ce livre est un petit bijou et vous l’aurez compris, c'est mon livre coup de cœur de ces dernières semaines, je vous conseille de le lire de toute urgence si cela n’a pas déjà été fait. Personnellement, j’ai tellement été transporté par ce livre que j’ai envie de découvrir tous les autres romans de Tatiana de Rosnay en commençant par Boomerang ou Le voisin.

 

Note : ♥♥♥♥♥ --> 5/5

 

 

Petites questions supplémentaires

1-Pour celles qui ont lu le livre et vu le film, ce dernier est-il a la hauteur du livre??

2-Si vous avez lu "le voisin" et/ou "boomerang", les avez-vous aimé? sont-ils aussi bien que "elle s'appelait Sarah"??

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by inesonline.over-blog.com - dans Coin Lecture
commenter cet article

commentaires

Emy Globetrotteuse 24/09/2011 01:09


Merci pour les recommandations


Laeti 09/09/2011 11:10


ça y est, j'ai fini "Le mec de la tombe d'à côté"!! je vais publier ma critique prochainement mais maintenant que je relis la tienne, je suis tout à fait d'accord avec toi!! j'ai ressenti la même
chose, un avis mitigé! ma prochaine lecture est "Le voisin"!! bises et merci pour ton gentil message d'aujourd'hui :-) à bientôt!


Serena 07/09/2011 13:55


J'adore Sophie Kinsella, ces livres font passer de bons moments :)


Two Travelling Birds 23/08/2011 18:28


Le film il est bien, il est abordé de la même façon que le livre. En même temps j'ai vu le film longtemps après l'avoir lu, donc je recherchai moins à vérifier l'adaptation par rapport au
livre.
Et puis j'adore Kristin Scott Thomas...


Xtinette 23/08/2011 18:23


Tu as vu le film "elle s'appelait Sarah" ? C'est comment par rapport au livre ?


Présentation

  • : Le monde d'Ines.over-blog.com
  • : Un petit blog pour partager avec vous un peu de ma vie, mes coups de coeur, mes lectures, mes recettes, mes voyages et plein d'autres choses...Bienvenue dans le monde d'Ines
  • Contact

Lecture du moment

"L'ombre du vent" - Carlos Ruiz Zafon

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Ines on line sur Hellocoton

Archives

Liens