Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 18:25

 

Je voudrais aujourd’hui, vous faire partager mes impressions au sujet des 3 derniers livres que j’ai lu.

Ils figuraient depuis de nombreuses semaines, et même depuis de nombreux mois dans ma PAL sans que je n’ai eu l’occasion de les lire jusqu’à présent…Ce ne sont pas des titres récemment parus et il est fort possible que vous les ayez lu, mais j'avais quand même envie de vous faire partager mes avis, alors c'est parti....

 

 

Les petits secrets d’Emma -  Sophie Kinsella

 

Quatrième de couverture :

Ce n'est pas qu'Emma soit menteuse, non, c'est plutôt qu'elle a ses petits secrets. Par exemple, elle fait un bon 40, pas du 36. Elle ne supporte pas les strings. Elle a très légèrement embelli son CV. Elle déteste sa cousine Kerry. Et avec Connor, son petit ami, au lit ce n'est pas franchement l'extase. Bref, rien de bien méchant, mais plutôt mourir que de l'avouer. Mourir ? Justement... Lors d'un voyage en avion passablement mouvementé, Emma croit sa dernière heure arrivée. Prise de panique, elle déballe tout à son séduisant voisin. Tout et plus encore. Sans imaginer que l'inconnu en question est l'un de ses proches. Très proche même...

 

les petits secrets d emma-copie-1

 

Mon avis :

Sophie Kinsella est la reine de la check list et l’auteur des fameux « L’accro du shopping ».  On suit ici non pas Becky mais Emma. Ce livre j’ai choisi de le lire lors d'une ériode de boulot intense fin mai-début juin). Je voulais un livre léger, sans prise de tête, qui se lise vite et qui me procure un moment de détente après mes journées de stress passées au boulot. Et c’est pile poil le type de livre qu’il me fallait ! Je n’avais pas beaucoup de temps pour lire, mais étonnamment, j’ai été assez rapide dans sa lecture. Emma est pétillante, vive et naturelle,  on s’attache très vite à elle.

Emma comme beaucoup de femme a de petits secrets mais malgré tout, c’est une femme attachante, émouvante.

L’histoire est prenante et on suit avec un bonheur immense toutes les aventures et les péripéties d’Emma. Et  bien sur, on se reconnait aussi, un peu, voire parfois même beaucoup, dans le personnage d’ Emma et c’est bien là ce qui fait la force des romans de Kinsella. Dès les premières pages, je m’attendais à l’issue, mais jamais le livre ne m’a ennuyée, ne m’a paru long, bien au contraire…les péripéties s’enchainent et  j’ai dévoré les pages pour connaitre la suite.

Une lecture plaisante, fraiche, légère, pas niaise du tout et parfaite pour se prélasser l’été au bord de la piscine ou de la plage….Donc, si vous ne l’avez pas lu, pour cet été, foncez, vous ne serez pas déçue !


 Note : ♥♥  -->  4/5    

 

 

 


 

 

Autre livre qui attendait dans ma PAL depuis un an déjà et qui a déjà été chroniqué en long et en large sur la blogo

 

Le mec de la tombe d’à côté -  Katarina Mazetti

 

Quatrième de couverture :

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'œil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une passion dévorante. C'est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d'amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.

 

le mec de la tombe d'à côté

 

Mon avis :

J’ai embarqué ce livre dans mes bagages pour Bali. Ce livre retrace l’histoire de deux écorchés de la vie qui ont peu de chance en amour. Benny, agriculteur qui ne s’intéresse qu’à sa ferme, ses vaches et ses tracteurs et Désirée, bibliothécaire en ville, qui se passionne pour les livres et les sorties culturelles…

Une version livresque de l’amour est dans le pré en quelque sorte.

Ses deux personnes que tout oppose se rencontrent sur un lieu atypique, le cimetière. Lui, vient sur la tombe de sa mère, elle sur celle de son mari. Et c’est là, dans ce lieu improbable qu’un coup de foudre se produit et qu’une histoire d’amour et de passion  va débuter.

Mais quand tout oppose deux êtres, une histoire d’amour est-elle possible ?

C’est à cette question que ce livre tente de répondre. Car en effet, après les premiers émois, les premières nuits d’amour, les difficultés apparaissent entre nos deux tourtereaux. Désirée n’est pas la femme d’intérieur, bonne cuisinière et prête à aider son homme à la ferme et Benny, lui, n’a aucune envie de courir les théâtres et de discuter littérature avec sa bien aimée…Vont-ils arriver à sauver leur histoire d’amour face à de telles différences culturelles ?

Au fil des chapitres, tour à tour, nous avons la vision et le ressenti de Désirée puis celui de Benny. Forcément on s’attache à l’un et à l’autre, on est triste quand ils se disputent et ne trouvent pas de terrain d’attente, on est heureux quand ils se retrouvent dans les bras l’un de l’autre.

Comme beaucoup d’entre vous je suppose, j’ai aimé la lecture de ce livre que j’ai dévoré dans l’avion et terminé une fin d’après-midi sur la plage à Bali. J’ai aimé cette dualité d’écriture qui nous permet de mieux cerner et de mieux comprendre au fur et à mesure chacun des deux personnages.

Les chapitres sont courts, l’écriture est fluide, le thème de l’amour plus fort que les classes sociales est intéressant mais malgré tout je n’ai pas été conquise à 100%.

Après toutes les critiques élogieuses lues et entendues, je pense que je m’attendais  à mieux, à être encore davantage touchée par ses 2 personnages et leur histoire. Car pour tout vous dire, certes j’ai pris plaisir à lire ce livre et à suivre cette histoire d’amour, mais je ne suis pas arrivée à m’attacher totalement à l’un ou l’autres des deux personnages et à m’identifier à eux (contrairement à Emma  du livre précédent où le feeling est toute de suite passée entre nous lol ;)).

Leurs difficultés à s’entendre et à s’aimer, leur gaucherie parfois, auraient dû m’émouvoir, me toucher, mais ça n’a pas été vraiment le cas.

Pourquoi ? je ne sais pas, un petit truc qui m’a manqué pour vraiment aimer ce livre.

Et puis, j’ai trouvé la fin un peu « plate », j’ai ressenti une petite frustration à la lecture de la dernière ligne car il n’y a pas vraiment de fin…Je me rappelle en refermant le livre me dire « mouais  d’accord mais encore ??? » Forcément, maintenant on sait que Mazetti a volontairement laissé la porte ouverte car il y a une suite…Mais dans ce cas là, j’aurai préféré une fin plus en suspense qui pousse davantage à lire le volet suivant.

Cette suite justement « Le Caveau de famille », je la lirai car j’ai envie de savoir le fin mot de l’histoire, j’ai envie de savoir si oui ou non Désirée et Benny vivront ensemble et fonderont une famille  et secrètement j’espère que cette suite arrivera à me toucher davantage que ce 1er volet.

 

Note : ♥♥♥ --> 3/5

 



Elle s'appelait Sarah - Tatiana de Rosnay 

 

 

Quatrième de couverture :

Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l'étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit.
Paniquée, elle met son petit frère à l'abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible. Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un Français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vél d'Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie va changer à jamais. Elle s'appelait Sarah, c'est l'histoire de deux familles que lie un terrible secret, c'est aussi l'évocation d'une des pages les plus sombres de l'Occupation.
Un roman bouleversant sur la culpabilité et le devoir de mémoire, qui connaît un succès international, avec des traductions dans trente-quatre pays.

 

elle s'appelait Sarah

 

Mon avis : 

Je termine par le livre qui m’a le plus touché, mon coup de cœur du moment. Ce livre, je l’ai découvert à la sortie du film que j’avais très envie de voir. Mais les circonstances ont fait, que je n’ai pas trouvé le moment pour me rendre au ciné. Du coup, je n’avais qu’une envie me procurer le roman, chose que je ne regrette pas car il vaut toujours mieux de toute manière commencer par lire le livre avant de voir l’adaptation cinématographique.

 

Bref, "Elle s’appelait Sarah" débute en juillet 1942 par l’arrestation de Sarah, une petite fille juive de 10 ans et de sa famille par la police française et son internement au Vel d’Hiv. En parallèle, on est projeté en 2002 et on fait la connaissance de Julia, une journaliste d’origine américaine mariée à un français et mère d’une petite fille. Julia est justement chargée de rédiger un article sur le 60ème anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv. La journaliste ignore tout de ce chapitre de l’histoire de France, comme bon nombre de français d’ailleurs !

 Au fur et à mesure des chapitres, les chemins de Sarah et Julia se font écho. On découvre avec Sarah , les conditions inhumaines dans lesquelles elle a vécu durant son enfermement au Vel d’Hiv, ces chapitres là vous font froid dans le dos croyez-moi. Avec Julia, on part dans une enquête bouleversante sur cette période sombre de l’histoire française et les deux histoires vont ensuite intimement se mêler. Julia va se lancer corps et âme dans la recherche de Sarah, a-t-elle survécu aux atrocités de la guerre ? Est-elle encore vivante ? Où se trouve-t-elle ?

Le sujet, le style d’écriture m’ont tout de suite plu et je suis rentrée dedans dès le tout premier chapitre, dès les premières lignes même j’ai eu cette impression que ce livre allait me captiver et ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti cela. Je me suis immédiatement attachée à Sarah et à toute sa famille ainsi qu’à Julia.

Le drame qui a touché Sarah et sa famille et le lourd secret qu’elle garde en elle m’ont énormément touché. J’avoue que je n’ai pas été loin de verser une petite larme dans certains cas. Mais j’ai également été captivée par les chapitres concernant la vie de Julia, une acharnée de travail et faisant face à des difficultés de couple avec son mari.

C’est simple, l’histoire, les personnages m’ont tellement captivé que je n’arrivais pas à lâcher ce livre, dès que je l’ouvrai c’était plus fort que moi, je voulais lire lire lire pour connaitre la suite et pourtant j’étais en voyage à Bali et c’était mes derniers jours sur place. Je me suis forcée pour ne pas l’ouvrir et profiter pleinement des derniers moments sur Bali et dès qu’on est arrivé en salle d’embarquement je l’ai rouvert pour ne plus le lâcher jusqu’à ce qu’on attende les bagages à l’aéroport en France. J’ai été littéralement scotché aux pages, à l’histoire et les 20 et quelques heures d’avion sont passées relativement vite du coup entre lecture et pose dodo !

Un roman vraiment poignant, un savant mélange de fiction et de faits réels. Ce livre n’a pas pour vocation d’être un roman historique, mais Tatiana de Rosnay l’a très bien documenté et revient avec beaucoup de brio et de sensibilité sur ce moment triste de l’histoire de France, (la collaboration de la police française avec les allemands, l’arrestation de milliers d’enfants juifs de 2 à 12 ans avec leurs parents, leur internement au vélodrome d’hiver avant d’être déportés puis exterminés à Auschwitz…). En plus de l’histoire, forte, poignante, riche en rebondissements, ce roman fait également office de leçon de mémoire et est un véritable hommage aux milliers de victimes.


Bref, ce livre est un petit bijou et vous l’aurez compris, c'est mon livre coup de cœur de ces dernières semaines, je vous conseille de le lire de toute urgence si cela n’a pas déjà été fait. Personnellement, j’ai tellement été transporté par ce livre que j’ai envie de découvrir tous les autres romans de Tatiana de Rosnay en commençant par Boomerang ou Le voisin.

 

Note : ♥♥♥♥♥ --> 5/5

 

 

Petites questions supplémentaires

1-Pour celles qui ont lu le livre et vu le film, ce dernier est-il a la hauteur du livre??

2-Si vous avez lu "le voisin" et/ou "boomerang", les avez-vous aimé? sont-ils aussi bien que "elle s'appelait Sarah"??

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by inesonline.over-blog.com - dans Coin Lecture
commenter cet article
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 07:00

 

 J'ai lu pas mal de bouquins ses derniers temps et je me devais de vous en parler...

 

On commence par  "20 ans, je hais les jeunes filles" 

 

image-20-ans.jpg

 

 

Séquence Nostalgie pour les trentenaires et bref retour en adolescence, les plus jeunes, en revanche, risquent de ne pas connaitre….20 ans, le mag, vous vous souvenez ????

Ce magazine au ton si particulier, décalé,  drôle, incisif, parfois un peu trash avec une petite dose de méchanceté , féminin mais sans tomber dans le trop  girly, à la fois frivole et sérieux de part les thèmes des articles…

Je suis sure que les trentenaires se rappellent et se ruaient dans les kiosques à sa sortie ; 20 ans c’était  LE magazine des ados de l’époque !

 

Alors quand j’ai été contacté par Mathilde de Garidel des Editions de la rue Fromentin pour recevoir ce livre et le chroniquer sur mon blog, j’ai immédiatement dit « oui ». Le souci c’est que j’avais déjà des livres en cours de lecture et pas beaucoup de temps à accorder au bouquinage à cause d’une phase de boulot intense….J’ai donc mis un peu de temps pour le lire et le commenter….

 

20 ans, je hais les jeunes filles, est plus qu’une anthologie, on y retrouve une compilation  des meilleurs articles du magazine, entremêlés avec les témoignages d’anciens journalistes, d’anciens lecteurs. Il est également abordé toute l’histoire du magazine, que je ne connaissais pas et qui m’a vraiment intéressé et impressionné. On comprend mieux alors le phénomène « 20 ans » !

 

On apprend que si « 20 ans » avait ce ton si particulier et percutant c’était principalement lié à l’absence de censure des actionnaires et annonceurs,  et à la présence de journalistes masculins venant de milieu très divers. Le magazine devait se débrouiller avec peu de moyens, ce qui obligeait à être toujours plus inventif et créatif pour se distinguer. Et enfin, on y apprend qu’il régnait une très bonne ambiance entre les divers chroniqueurs. Tout ce mélange a donné le magazine que l’on a connu !

 

Mon avis :

Une vague de nostagie, voilà ce que j’ai ressenti à la lecture de ce livre….

J’ai replongé avec plaisir dans ce magazine, que j’ai lu durant mon adolescence. Je dois avouer que je n’étais pas à l’époque une des lectrices les plus assidues, mais il m’arrivait quand même de l’acheter assez  souvent et de me délecter de ses articles. J’ai passé un bon moment à lire cette anthologie, j’ai pouffé de rire parfois quand je me suis rappelé les principales préoccupations que l’on avait à l’époque mes copines et moi…Ce livre fait un peu aussi figure d’analyse sociétale et je réalise à quel point il faisait figure de « petite révolution » à l’époque ! On est bien loin des magazines féminins actuels et même de la version actuelle de « 20 ans » vendue en ce moment dans les kiosques.

Et puis, la séquence « historique » qui je pensais aller un peu me « barber » au départ, m’a au contraire totalement captivée. Je l’ai déjà dit, mais j’ai été impressionné par la…..

 

Bref, un livre très bien construit, documenté, qui devrait ravir les nostalgiques du magazine mais  qui devrait aussi intéresser aussi les plus jeunes, curieuses de découvrir à quoi ressemblait ce magazine mythique des années 90 !

 

Je reviens bientot pour vous parler des autres romans que j'ai lu dernièrement...



Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Repost 0
Published by inesonline.over-blog.com - dans Coin Lecture
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 06:45

Voilà plusieurs semaines que j'ai terminé ce livre mais je n'avais toujours pas pris le temps d'en faire un petit article. J'imagine que vous êtes nombreuses à l'avoir lu car il a connu un véritable succès et je viens un peu tard vous livrer mon avis, mais malgré tout, je tenais quand même à vous en parler...

Pour tout vous avouer, j'ai été immédiatement attiré par ce livre au titre peu commun, un cercle littéraire, des épluchures des patates, tout cela m'intriguait au plus au point, puis après la lecture d'une critique dans un magasine, je l'ai mis en tête des livres à lire, mais j'attendais sa sortie en poche pour l'acheter, chose faite début janvier!

 

le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates

 

4ème de couverture :

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, un natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis ? Un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d'un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d'une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates...). Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle. Jusqu'au jour où elle comprend qu'elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman et se rend à Guernesey. Ce qu'elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.  

 

Mon avis :

Comme beaucoup de romans à succès, j'ai toujours peur d'être déçue! Mais, sincèrement la magie de l'histoire, des personnages et du lieu opèrent et j'ai, moi aussi, comme beaucoup d'autres lecteurs, était touchée par ce roman.

 

Ce roman épistolaire se passe dans les années d'après-guerre et retrace les échanges entre Juliet, une écrivain londonnienne et son éditeur, sa meilleure amie, et plusieurs habitants de l'île anglo-normande de Guernesey, tous membres du fameux cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates.

 

Bon je dois quand même avouer que lors des toutes premières lettres du roman, on a un peu de mal à situer qui est qui : Sidney, Sophie, Susan car ce n'est pas clairement spécifié dans les premières lettres mais en revanche, les habitants de l'île, eux, sont très bien introduits et présentés dans leurs premières lettres échangées avec Juliet. Et dès lors, je suis rentrée dans l'histoire. Tour à  tour, au travers de ses éhanges, tantot drôles, tristes, émouvants, je me suis familiarisée et attachée à chacun de ses personnages.

 

Ce lvre nous permet également d'apprendre quelles étaient les conditions de vie des habitants de l'ile de Guernesey durant la guerre. Un versant de l'histoire de la seconde guerre mondiale souvent méconnue : les îles anglo-normandes ont elles aussi été occupées par les nazis. On découvre au fur et à mesure des lettres et au travers de diverses anecdoctes des uns et des autres, comment les habitants de l'île ont survécu, se sont organisés durant l'occupation allemande pour trouver de quoi manger, pour s'occuper...Tous les personnages ont vécu des moments durs, tragiques mais ils n'ont pas oublié la notion d'humanité.

 

Ce livre est un petit bijou de fraicheur qui se lit très rapidement et qui rend tout au long des pages, un bien bel hommage à l'île de Guernesey et à toute sa beauté. Voili ti pas que maintenant j'ai envie de découvrir Guernesey et que je répète à mon homme que lors d'une prochaine de nos virées en Normandie, il faudra qu'on aille passer au moins une journée à Guernesey...

Je ne pouvais donc pas terminer cet article sans mettre une photo de Guernesey...

 

crique-a-guernesey 15833 pghd

 

Bref, pour conclure, si vous ne l'avez pas encore lu, je vous le conseille vivement!

 

J'ai d'autres llivres dont j'aimerai vous parlez et qui ont tous, vous le constaterez, comme point commun de se lire vraiment très vite et d'être no prise de tête, mais c'est vraiment ce qu'il me faut en ce moment pour me détendre après des journées de boulot de malade...

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by inesonline.over-blog.com - dans Coin Lecture
commenter cet article
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 07:00

Je ne vous présente plus "l'Ombre du vent" de l'auteur espagnol "Carlos Ruiz Zafon", vendu à plus de 10 millions d'exemplaires et qui fait un peu le "buz" sur la blogosphère.

 

 

l-ombre-du-vent-copie-1 

 

Voilà un livre qui m’intriguait depuis longtemps. Dans les rayons de la Fnac, je l’ai souvent pris, reposé, repris, re-reposé… pourquoi ?

 

La couverture (je fonctionne beaucoup au coup de cœur pour la couverture dans le choix d’un livre !) et la quatrième de couverture ne m’attiraient pas plus que cela. La longueur (un pavé de 600 pages quand même) me rebutait un peu aussi il faut l’avouer. Mais malgré tout, irrésistiblement, j’étais attiré vers lui. Le fait qu’il trône en tête des meilleures ventes (vendu à plus de 10 millions d’exemplaires), tous les éloges lus à droite à gauche m’intriguaient…A force d’hésiter, un jour de commande sur Amazon, d’un clic il a rejoint mon panier. Mais pareil, une fois reçu, il a trôné encore pendant de longs mois dans ma bibliothèque. Puis en ce début d’année, j’ai eu le déclic et je me suis enfin décidé à suivre Daniel, Firmin, Juliàn, Béa et les autres dans ce Barcelone des années 30.

 

Je dois vous avouer que dans les premières pages, j’ai eu un peu de mal à me plonger dans l’histoire, à me faire au style d’écriture de Zafon. Je me perdais un peu avec tous ces personnages, toutes ces histoires imbriquées les unes dans les autres. En fait, j’ai eu le tort de commencer ce bouquin a une époque où je ne n’avais pas beaucoup de temps pour lire, une dizaine de pages tous les 2-3 jours, à ce rythme là, ça n’avance pas bien vite et j’ai dû à plusieurs reprises revenir en arrière pour relire des passages, resituer les scènes, les personnages…Mais peu à peu, je me suis plongée doucement dans cette fabuleuse histoire.

L’histoire de Daniel, un garçon de 8 ans que son père, libraire, emmène le jour dans un fabuleux endroit emplis de livres : le poétique cimetière des livres oubliés. Daniel doit choisir un seul et unique livre en souvenir de cet endroit et qu'il devra préserver. Son choix se porte sur " L'ombre du vent" de Juliàn Carax , un auteur espagnol qui serait parti vivre à Paris et qui serait mort en 1936.

La lecture de ce livre va le marquer à tel point qu’il se lance à la recherche de l’écrivain. De là, s’ensuit une quête pleine de rebondissements et d’intrigues. Les histoires de Juliàn et de Daniel s’entremêlent autour de personnages communs. Histoires d’amour, intrigues policières, rebondissements divers, suspense avec en toile de fond la ville de Barcelone peinte sous un aspect noir font tout le charme de cette quête désespérée de la vérité.

On est frappé par la similitude des histoires entre Daniel et Juliàn, on est touchée et on tombe sous le charme de leurs belles histoires d’amour, on haït comme eux l’inspecteur Fuméro, on s’attache au vaillant Firmin, ex SDF et qui est devenu l’un des meilleurs amis de Daniel et à la dévouée Nuria qui détient le secret de l’histoire…

Alors qu’au début, on se perd un peu avec tous les différents personnages de ce livre, on comprend petit à petit la place et le rôle joué par chacun, peu à peu les différents puzzles de l’histoire s’imbriquent et on ne peut qu’être enthousiasmé par la puissance de ce récit.

 

Donc vous l’aurez compris, malgré un début un peu difficile, j’ai, ensuite, été totalement happée par ce livre plein de rebondissements qui allie de fabuleuses histoires d’amour, de famille, à des intrigues policières avec des connotations historiques.

 

Bref un roman puissant, complet, très bien écrit que je vous conseille vivement si vous ne l’avez pas déjà lu….

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by inesonline.over-blog.com - dans Coin Lecture
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 10:00

Nouvelle petite critique littéraire :

 

jauraispreferevivre

 

Quatrième de couverture :


C 'est une histoire d'amour étrange et belle. Une histoire d'amour entre la vie et la mort. Le 8 mai 2001, jour de ses 20 ans, Jeremy se suicide. Victoria, la femme qu'il aime l'a rejeté. Mais le 8 mai 2002, il se réveille... près de Victoria, folle d'amour pour lui.
Est-il vraiment mort ? Est-ce le paradis ? L'enfer ? Ou seulement la réalité ? Pourquoi alors ne se souvient-il pas de l'année écoulée ? Puis, d'autres jours, d'autres réveils et Jeremy devient le spectateur d'une vie qui lui échappe. Une vie étrange, dans laquelle sa personnalité est différente, inquiétante…

 

 

  Mon avis :


Ce livre m'a été prété par Nougatine. Je ne connaissais pas cet auteur avant de lire ce roman et pour tout vous avouer, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Mais j'ai été agréablement suprise.

Ce livre est hyper prenant, il se lit très vite, l'écriture est simple, fluide, quand on le commence difficilement de le lâcher tellement on a envie de connaitre la suite, de savoir si Jeremy va s'en sortir ou pas.

L'histoire est originale : Jeremy fait une tentative de suicide le jour de ses 20 ans car la femme qu'il aime en aime un autre. Jusque là, vous me direz rien de bien original, sauf que dès le second chapitre, on est embarqué dans la vie rebondissante de Jeremy, les pages, les chapitres défilent car on veut absolument comprendre ce qu'il se passe réélement dans la vie de Jeremy, est-il mort? est-il toujours vivant? de quoi souffre-t-il? sa vie va-t-elle s'arranger? ou au contraire continuer sa chute vertigineuse vers l'enfer?

Bref, on se pose tout un tas de question, et la vérité nous est révélé à la fin. Une fin que j'ai trouvé toutefois moins surprenante que le reste du roman...j'ai pensé à cette fin dès le début du roman, mais l'histoire était tellement surprenante au début, que j'imaginais une fin toute aussi surprenante, mais non, c'est assez prévisible finalement. J'ai trouvé ce dernier chapitre moins réussi que les autres, dommage...car s'il aurait été à la hauteur des autres chapitres, j'aurai trouvé ce roman vraiment excellent.

 

Ce livre a aussi le mérite de nous faire réfléchir sur le suicide, la valeur et la fragilité de la vie.

 

En résumé, un très beau livre, captivant, profond, facile et rapide à lire avec en fil conducteur une belle histoire d'amour...

 

Est ce que certaines d'entre vous l'ont lu? Si oui, qu'en avez-vous pensé?

 

 

Repost 0
Published by inesonline.over-blog.com - dans Coin Lecture
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 20:30

J'inaugure aujourd'hui une nouvelle rubrique, le "Coin Lecture". 

 

J'ai toujours aimé bouquiner, toutes sortes de livres (thrillers, romans en tout genre, policiers, histoires vraies-témoignages, bouquins de filles...). A tel point que toute petite, il m'arrivait parfois de préférer lire plutot que de regarder la télé...Aujourd'hui, j'aime toujours autant bouquiner mais malheureusement, le temps me manque et puis il faut bien l'avouer aussi, j'ai désormais plus facilement tendance à allumer l'ordi et à surfer sur le net plutot que de m'assoir sur le canap avec un bon bouquin à la main...J'ai beaucoup lu du temps où mon homme était à l'autre bout de la France lors des trajets en TGV...ms depuis que zhom est installé chez moi...je lis à la vitesse de la tortue...sauf peut être l'été, au bord de la piscine de mes parents ou à la plage....

 

Avec ma copinaute miss nougatine nous nous sommes échangés au printemps dernier, presque une dizaine de bouquins. Celui-ci figure dans la liste qu'elle m'a gentiment envoyé! (PS pour Miss Nougatine : Il me reste seulement un dernier bouquin à lire puis je te renvois tout ça, ma belle!!).

 

Attendre plus d'une heure dans la salle d'attente du dermato. cette semaine m'aura au moins permis de bien avancer dans la lecture de mon bouquin et ce WE prise dans l'histoire, il a absolument fallu que je le termine!!

 

 

"La prochaine fois" de Marc Lévy


la prochaine fois

4ème de couverture :

Parti à la recherche d'un tableau mystérieux, Jonathan croise la route de Clara. Tous deux sont convaincus de s'être déjà rencontrés. Mais où et quand ? A Londres, il y a plus d'un siècle... Le quatrième roman de Marc Lévy entraîne ses lecteurs de Saint-Pétersbourg à Boston, de Londres à Florence et Paris, dans une histoire où amours et énigmes défient le temps.

 

 

Mon avis :

Ce 4ème roman de Marc Lévy figure parmi mes préférés. Je suis loin de les avoir tous lus, en réalité, je n'ai lu que ces "anciens" romans.

 

Je sais que Marc Lévy pour certains, ce n'est pas de la très grande littérature...mais ça a le mérite de se lire très bien, vite et de ne pas avoir trop à se prendre la tête et c'est bien ce que je recherche en ce moment...

 

Ce livre c'est l'histoire de Jonathan, expert en peinture à Boston qui croise le chemin de  Clara, une jolie galeriste à Londres. Tous deux, passionnés de peinture, sont à la recherche du dernier tableau d'un célèbre peinte russe du 19ème siècle "Vladimir Radskin".

Autour d'eux, on retrouve aussi Peter, fidèle ami de Jonathan et commissaire priseur et Anna, une artiste peintre qui n'est autre que la fiancée de Jonathan qu'il doit épouser dans moins d'un mois. 

Jonathan et Clara tombent rapidement amoureux l'un de l'autre et sont convaincus de s'être déjà rencontrés...ms où et quand?

 

Ce roman mèle habillement art et peinture, histoire d'amour, surnaturel, intrigues et voyages...

 

Ce n'est pas un roman à l'eau de rose comme on pourrait s'y attendre, bien au contraire. Même si l'amour est omniprésent tout au long du livre, l'histoire est davantage tournée vers la recherche du fameux tableau et de son peintre russe au passé étrange.

On voyage d'un continent à l'autre...Boston, Londres, Florence, Paris, Saint Pétersbourg.

L'intrigue est, je trouve, très bien ficellée et nous tient en haleine jusqu'à la dernière page.

 

Donc en résumé, un roman que je vous conseille vivement.

 

Bonne lecture... 

 

 

 

Repost 0
Published by inesonline.over-blog.com - dans Coin Lecture
commenter cet article

Présentation

  • : Le monde d'Ines.over-blog.com
  • : Un petit blog pour partager avec vous un peu de ma vie, mes coups de coeur, mes lectures, mes recettes, mes voyages et plein d'autres choses...Bienvenue dans le monde d'Ines
  • Contact

Lecture du moment

"L'ombre du vent" - Carlos Ruiz Zafon

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Ines on line sur Hellocoton

Archives

Liens